Passer une nuit baroque au Palazzo Lanza Tomasi, Palerme

Palerme

Palazzo Lanza Tomasi4.jpeg

Nicoletta Polo Lanza a beau habiter dans un palais du XVIIIe siècle en plein coeur de la Kalsa et avoir le titre de comtesse, quand elle reçoit ses hôtes, c’est toujours en toute simplicité. Dernier domicile de l’auteur du roman le Guépard, l’écrivain Giuseppe Tomasi, cette majestueuse demeure est divisée en douze appartements meublés d’antiquités dont certains, dotés d’un balcon, ouvrent sur la mer. Et en bonus, la comtesse qui aime mijoter des petits plats dispense même des cours de cuisine. A partir de 60€ la nuit. Via Butera, 28, butera28.it.

fullsizeoutput_2169.jpeg

Palazzo Lanza Tomasi2.jpg

DSCF9015.jpg

15.jpg

IMG_20160920_161704

Palazzo Lanza Tomasi6.jpeg

 

Buller au Scorpios, Mykonos

Mykonos

Mykonos-Scorpios 4

La rivale d’Ibiza se réinvente en repaire boho avec de nouvelles adresses coolissimes. Pour déjeuner, sur la plage d’Agios Sostis, le barbecue du Kiki’s, s’impose. Ensuite, place à la bronzette avant d’attaquer les festivités au Scorpios (scorpiosmykonos.com) sur la plage de Paraga, un restau-bar-club où les paillottes sont prises d’assaut. Le soir, au bar l’Astra (astra-mykonos.com), c’est toujours plein de supermodels et de musicos qui attendent de migrer au Cavo Paradiso (cavoparadiso.gr), où les DJs David Guetta et Satoshi Tomiie chauffent les platines.

Où dormir ? Au San Giorgio (sangiorgio-mykonos.com), un hôtel rural chic, membre des Design Hotels, à deux pas de la plage de Paraga, où l’atmosphère très relaxante contraste avec la frénésie du célèbre Paradise Club à 300 mètres de là, ouvert par Thomas Heyne and Mario Hertel, les mêmes propriétaires. Un havre de paix après le clubbing… À partir de 235 euros la nuit.

Y aller : avec Transavia, vol A/R à partir de 170 euros, transavia.com.

Mykonos-Scorpios 2.jpeg

Mykonos-Scorpios 5.jpeg

Mykonos-Scorpios 7.jpeg

 

Craquer pour la bohème vintage de l’hôtel Henriette, Paris

Paris

HOTEL HENRIETTE

Vanessa Scoffier, la propriétaire, est une esthète qui voue un culte au Café de Flore, ce haut lieu de l’existentialisme à jamais mythique. Une époque après laquelle elle court au long de ses escapades de chineuse invétérée et qu’elle retranscrit à merveille dans des chambres au charme rétro. A deux pas du quartier latin sur cette rive gauche qui fait toujours autant rêver. Dès 95€ la nuit. 9 Rue des Gobelins, hotelhenriette.com.

HOTEL HENRIETTE

HOTEL HENRIETTE

Passer des nuits en mode old school au Old 77 Hotel & Chandlery, la Nouvelle Orléans

New Orleans

Hotel old 77_1 - .jpg

A peine ouvert que c’est déjà le carton plein pour cet hôtel trendy installé dans un ancien entrepôt de downtown. Ses atouts : un lobby qui sert de galerie d’art où s’exposent les artistes néo-orléanais du collectif Where Y’Art, un restaurant Compere Lapin où la cuisinière Nina Compton excelle dans la food fusion aux influences caribéennes et surtout 167 chambres aux murs de briques, à fond dans la tendance industrielle, meublées de buffets sixties et de bureaux d’usine en métal. A partir de 80 € la nuit.

535 Tchoupitoulas Street, old77hotel.com.

Hotel old 77_lobby_2 -.jpg

Hotel 77-Galerie ---.jpg

Hotel 77_Bar comperelapin_1 - .jpg

Hotel Old 77-chambre- - .jpg

Hotel Old 77-Lobby galerie d'art_1 - copie.jpg

Hotel 77-Artiste en résidence.jpg

Hotel old 77-restaurant Compere Lapin - copie.jpg

Hotel Old No. 77-Chef Nina Compton-restaurant Compere Lapin- Photo Credit Elsa Hahne - .jpg

Dormir arty au Bermondsey Square Hotel, Londres

Londres

Bermondsey 6.jpg

En plein cœur d’un South London bouillonnant, – le Borough Market n’est qu’à deux pas de là ! -, ce point de chute pour nomades stylés propose une esthétique industrielle avec des vues sur les toits de Londres à couper le souffle. À choisir sans hésiter : la Suite Lucy perchée au dernier étage de ce quatre étoiles ultra cosy. En référence à la chanson des Beatles Lucy in the Sky, elle dispose d’une terrasse extérieure privée avec un jacuzzi, l’un des seuls hôtels de Londres à offrir ce petit luxe ! Au restaurant, b2 At Home’, où se prend aussi le petit déjeuner, un menu d’inspiration britannique régalent les hôtes. Pour l’inévitable Tea time, les becs sucrés s’y régalent de gâteaux faits maison, et grande nouveauté, certaines de ces gourmandises seront, pour cette saison, à base de miel. Mais pas n’importe lequel ! Un miel d’exception 100 % local, issu des ruches des Bermondsey Street Bees. Pour la petite histoire, en 2007, l’apiculteur Dale Gibson installe ses premières ruches sur le toit d’un entrepôt de sucre victorien surplombant The Shard. Dix ans plus tard, le producteur collabore avec les plus grands chefs londoniens. Pas mal !

Aux abords de l’hôtel, le quartier de Bermondsey ne manque pas de charme avec ses enfilades de boutiques, de cafés ou de restaurants so trendy. Mais ce sont surtout des galeries d’art incontournables comme le White Cube (144-152 rue Bermondsey, whitecube.com), un entrepôt des années 1970, devenu culte avec des expos d’envergure, qui attirent les visiteurs. À The Underdog Gallery (Arch 6, Crucifix Lane, theunderdog.london), l’autre spot arty des alentours, qui se transforme en club la nuit venue, c’est carrément underground. On peut y acquérir quelques pépites telles que des toiles-mosaïques réalisées par Nick Dillon, un artiste de Manchester, qui mettent en scène un David Bowie très glam ou un Keith Richard plus sauvage que jamais…

The Bermondsey Square Hotel, Tower Bridge Road, bermondseysquarehotel.co.uk

À partir de 115 euros la nuit.

Bermonsey 7.jpg

Bermondsey 1.jpg

Bermondsey 2.jpg

Bermondsey 3.jpg

Bermondsey 5

bermondsey 4.jpg

Bermondsey-Afternoon Tea 2.jpg

 

 

Poser ses bagages à l’hôtel Mr Jordaan, Amsterdam

Amsterdam

Reception1.jpg

Situé le long de Bloemgracht, un canal enchanteur du 17ème siècle jouxtant le majestueux Prinsengracht, le bien nommé canal des Princes, un hôtel secret, caché en plein cœur du Jordaan. Dans ce village arty qui regorge de petites boutiques et d’authentiques cafés bruns, règne un doux parfum de bohème. Dès le check in, on adopte le mode de vie très cool des habitants du coin en s’installant dans une des chambres avec vue qui regorge de détails pour que les voyageurs s‘y sentent comme à la maison. Après s’être préparé un bon thé, on file flâner le long des quais sans stress aucun. A partir de 120€ la nuit, Bloemgracht 102, mrjordaan.nl.

Large1.jpg

Attic1.jpg

Desk1.jpg

Details3.jpg

Details2.jpg

Interior1.jpg

Details8.jpg

Interior4.jpg

Interior6.jpg

Processed with VSCO with a4 preset

Craquer pour le design chic du citizenM Hotel, Glasgow

Glasgow

CitizenMGlasgow_UK-002585.jpg

Les accros du design, bluffés par les réalisations architecturales de Charles Rennie Mackintosh qui donnent à Glasgow son allure Art nouveau, vont être comme chez eux au CitizenM. Modernité des lignes dans les 198 chambres baignées de lumière naturelle mais aussi dans les parties communes d’inspiration scandinave. Comme dans les autres hôtels de la chaîne hollandaise (Amsterdam, Rotterdam, Londres, Paris), le lobby, vaste espace de vie et de travail, fait la part belle au mobilier Vitra et Eames. Quant à la réception, ce n’est plus qu’un comptoir digital où les clients viennent personnaliser leur chambre par le menu. Révolutionnaire !

60 Renfrew Street, citizenm

CitizenMGlasgow_UK-073124.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072650

CitizenMGlasgow_UK-072742

CitizenMGlasgow_UK-072777

CitizenMGlasgow_UK-7.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072607.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072627

CitizenMGlasgow_UK-072700.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072706.jpg

CitizenMGlasgow_UK-073057.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072845

 

S’immerger dans le Rio VIP à l’Hôtel Fasano, Rio de Janeiro

Rio de Janeiro

Fasano-piscine rooftop

Philippe Starck a imaginé pour l’hôtel le plus branché de la ville, situé dans le très stylé quartier d’Ipanema, un intérieur très sobre dans lequel ses meubles et objets se mêlent à des best-sellers du design brésilien signés Sergio Rodrigues. La plupart des chambres ont des terrasses ouvertes sur la plage au sable d’un blanc immaculé. Et que dire de la vue depuis le roof top et sa piscine à débordement ? On y nage sous l’oeil protecteur du Christ Rédempteur juché sur le Corcovado, un must ! Av. Vieira Souto 80, fasano.com.

Fasano-chambre avec vue

Fasano-façade-

Fasano-Vue

Fasano-Suite.jpg

 

 

Emménager au Ace Hotel, La Nouvelle Orléans

New Orleans

ace-nouvelle-orleans

Le bon plan pour découvrir NOLA : réserver vol et hébergement de duo sur le site Expedia avec des tarifs ultra-préférentiels. Du coup, on peut s’offrir le tout nouveau Ace hotel (acehotel.com/neworleans) qui a investi un building Art déco à deux pas du Lafayette Square avec une piscine sur son roof top. On en profite pour souscrire au programme de fidélité Expedia+, qui donne accès à des promotions exclusives. A partir de 1100 euros par personne le séjour d’une semaine au Ace Hotel, le vol A/R depuis Paris sur American Airlines compris, expedia.fr.

 Ace hotel New Orleans : 600 Carondelet Street, acehotel.com/neworleans

Embarquer au pays des merveilles de Tom Dixon au Mondrian Hotel, Londres

Londres

Copper Hull.jpg

Le célèbre designer Tom Dixon rend hommage aux paquebots des années 20 avec cet hôtel ultra luxe, propriété du groupe américain Morgans Hotel Group, amarré sur les bords de la Tamise. En lieu et place de l’ancien Sea Containers House, l’endroit ne se loupe pas offrant aux yeux des promeneurs de South Bank sa démesure et son excentricité toute british. Dès 180 € la nuit.

20 Upper Ground, South Bank, morganshotelgroup.com

Lobby.jpg

Mondrian London Riverview Balcony Suite.jpg

Mondrian London Superior Bedroom Night.jpg

Sea Containers Bar.jpg

Rumpus.jpg