S’accorder une virée shopping chez Livio de Simone-La Parisienne, Capri

Capri

Livio de Simone1

A une bonne demi-heure d’hydroglisseur de Naples, l’île a conservé un charme très Riviera des sixties. Après une baignade sur la plage de Marina Riccola, face au rocher des Sirènes, on se désaltère tout d’abord d’un granité au citron à la terrasse du bar Tiberio (Piazza Umberto I). Pour un look total Capri, visite obligatoire à la boutique Livio de Simone-La Parisienne pour dénicher le pantalon cigarette blanc de Jackie Onassis à assortir à un top aux imprimés très pop. Piazza Umberto I, 7, laparisiennecapri.it

Livio de Simone2

Livio de Simone3

Livio de Simone4.jpg

Livio de Simone7.jpg

Livio de Simone8.jpg

Livio de Simone10

 

 

 

Poser ses bagages à l’hôtel Mr Jordaan, Amsterdam

Amsterdam

Reception1.jpg

Situé le long de Bloemgracht, un canal enchanteur du 17ème siècle jouxtant le majestueux Prinsengracht, le bien nommé canal des Princes, un hôtel secret, caché en plein cœur du Jordaan. Dans ce village arty qui regorge de petites boutiques et d’authentiques cafés bruns, règne un doux parfum de bohème. Dès le check in, on adopte le mode de vie très cool des habitants du coin en s’installant dans une des chambres avec vue qui regorge de détails pour que les voyageurs s‘y sentent comme à la maison. Après s’être préparé un bon thé, on file flâner le long des quais sans stress aucun. A partir de 120€ la nuit, Bloemgracht 102, mrjordaan.nl.

Large1.jpg

Attic1.jpg

Desk1.jpg

Details3.jpg

Details2.jpg

Interior1.jpg

Details8.jpg

Interior4.jpg

Interior6.jpg

Processed with VSCO with a4 preset

Craquer pour la bohème vintage de l’hôtel Henriette, Paris

Paris

HOTEL HENRIETTE

Vanessa Scoffier, la propriétaire, est une esthète qui voue un culte au Café de Flore, ce haut lieu de l’existentialisme à jamais mythique. Une époque après laquelle elle court au long de ses escapades de chineuse invétérée et qu’elle retranscrit à merveille dans des chambres au charme rétro. A deux pas du quartier latin sur cette rive gauche qui fait toujours autant rêver. Dès 95€ la nuit. 9 Rue des Gobelins, hotelhenriette.com.

HOTEL HENRIETTE

HOTEL HENRIETTE

Passer des nuits en mode old school au Old 77 Hotel & Chandlery, la Nouvelle Orléans

New Orleans

Hotel old 77_1 - .jpg

A peine ouvert que c’est déjà le carton plein pour cet hôtel trendy installé dans un ancien entrepôt de downtown. Ses atouts : un lobby qui sert de galerie d’art où s’exposent les artistes néo-orléanais du collectif Where Y’Art, un restaurant Compere Lapin où la cuisinière Nina Compton excelle dans la food fusion aux influences caribéennes et surtout 167 chambres aux murs de briques, à fond dans la tendance industrielle, meublées de buffets sixties et de bureaux d’usine en métal. A partir de 80 € la nuit.

535 Tchoupitoulas Street, old77hotel.com.

Hotel old 77_lobby_2 -.jpg

Hotel 77-Galerie ---.jpg

Hotel 77_Bar comperelapin_1 - .jpg

Hotel Old 77-chambre- - .jpg

Hotel Old 77-Lobby galerie d'art_1 - copie.jpg

Hotel 77-Artiste en résidence.jpg

Hotel old 77-restaurant Compere Lapin - copie.jpg

Hotel Old No. 77-Chef Nina Compton-restaurant Compere Lapin- Photo Credit Elsa Hahne - .jpg

S’endormir dans la suite Hotels.com « So Extra v So Chic » du Curtain Hotel, Londres

Londres
Johnny Wujek et Kaitlyn Ham, les décorateurs inspirés de cette suite ébouriffante


A la veille de s’offrir une escapade à Londres, c’est toujours le même dilemme. Pour l’hébergement, on hésite entre les deux tendances déco du moment : le style scandinave chic ou l’opulence barockn’roll… Mais grâce Curtain Hotel dans l’East End, la solution est toute trouvée avec une suite éphémère au concept inédit qui allie décor minimaliste signé par la fashionista adepte de la sobriété, Kaitlyn Ham, et mise en scène maximaliste de l’excentrique Johnny Wujek, le styliste de Katy Perry et Mariah Carey . Une idée née d’un partenariat entre ce 5 étoiles en vogue et le site de réservation en ligne hotels.com. A peine débarqué de l’Eurostar, direction Shoreditch, l’épicentre créatif de la capitale britannique, pour vivre cette expérience hors norme. Dès le lobby, le voyageur découvre ravi que cet hôtel (avec piscine sur le toit !) de 120 chambres est aussi l’un de ces clubs de membres privés très élitistes qui envahissent en ce moment Londres. Parfait pour socialiser ! Une fois installé dans cette suite unique, on reste sans voix. Dans la partie salon, l’exubérance est de mise avec, du sofa au papier peint, une débauche de couleurs et d’imprimés, sans oublier les objets en tout genre, les plantes vertes et les luminaires en laiton. Mais de l’autre côté de l’espace, en parfaite opposition, place à l’épure avec du blanc et des tons taupe. Un petit bureau, une chaise longue en cuir blanc et un plaid en fourrure suffisent pour un look qui va à l’essentiel. Quant au lit qui fait la jonction entre les deux ambiances, il joue les trompe-l’œil avec ses draps immaculés sur un pan et bariolés de l’autre. Un choc esthétique « moitié moitié » saisissant…

La Suite « So Extra v So Chic » au Curtain London Hotel (thecurtain.com) est disponible à la réservation en exclusivité sur Hotels.com jusqu’au 29 octobre 2019, à partir de 275 euros la nuit.

Le salon extravagant « So extra » imaginé par le styliste Johnny Wujek
C’est la fashionista Kaitlyn Ham, qui a conçu la partie « So chic »

Adhérer à l’esprit baroque de la Maison Lacroix au Mandeville Hotel, Londres

Londres

Mandeville Jardin Exotique full

Dans ce bijou d’hôtel du quartier village de Marylebone, les adorateurs du créateur arlésien Christian Lacroix vont être comblés ! Le voyageur y retrouve avec bonheur tous les codes de la Maison Christian Lacroix, déambulant avec délectation, dans des intérieurs au style baroque unique. Motifs jungle ou animalier, matières précieuses et teintes acidulées se déploient à travers un mélange très réussi de papiers peints, de coussins, de tapis et de linges de lit dans des suites où l’excentricité est de mise. Mais au restaurant-bar de l’hôtel, le Reform Social & grill, changement de décor et place à une atmosphère feutrée très british pour l’incontournable Tea time ou un cocktail sophistiqué. La découverte des environs se poursuivra sur le même ton avec la visite de la Wallace collection, à deux pas de là, un petit musée qui renferme quelques pépites du XVIIe siècle comme une série de toiles de Nicolas Poussin. (Hertford House, Manchester Square, wallacecollection.org). À partir de 190 la nuit.

8-12 Mandeville Place, mandeville.co.uk

Balcony Shots from bedrooms

Mandeville 3 - The Terrace Suite 2

Mandeville Entrance to Maison Christian Lacroix floor

Mandeville Midnight Blue Full

Mandeville The Mandeville_15

Mandeville Full Classic Lacroix

Mandeville 5 - Reform Social & Grill

Mandeville 24 - Street Sign London

 

 

Poser ses bagages aux Indigo Rooms, Palerme

Palerme

Indigo rooms-l'équipe_portrait_Alfredo D'Amato_2.jpeg

Dans le quartier de Castellammare, le palazzo où l’auteur du Guépard, Giuseppe Tomasi, – la fierté de Palerme ! -, a vu le jour, abrite aujourd’hui un studio d’enregistrement et des chambres épurées où des musiciens viennent chercher l’inspiration. Donato Di Trapani, Francesco Vitaliti, Oriana Guarino, Maddalena Inglese et Fabio Rizzo, les cinq copains à la tête de cette maison d’hôtes hyper créative viennent d’ailleurs de créer leur propre label musical. Le soir, ils organisent aussi des concerts qui permettent de faire plus ample connaissance avec les artistes résidents. Dès 65 euros la nuit.

Via di Lampedusa, 23, indigorooms.it

L'équipe d'Indigo Rooms_from left, Donato Di Trapani, Francesco Vitaliti, Oriana Guarino, Maddalena Inglese and Fabio Rizzoportrait_Crédit Alfredo D'Amato 1

Indigo Room 1.jpg

Indigo Room-3.jpg

Dormir arty au Bermondsey Square Hotel, Londres

Londres

Bermondsey 6.jpg

En plein cœur d’un South London bouillonnant, – le Borough Market n’est qu’à deux pas de là ! -, ce point de chute pour nomades stylés propose une esthétique industrielle avec des vues sur les toits de Londres à couper le souffle. À choisir sans hésiter : la Suite Lucy perchée au dernier étage de ce quatre étoiles ultra cosy. En référence à la chanson des Beatles Lucy in the Sky, elle dispose d’une terrasse extérieure privée avec un jacuzzi, l’un des seuls hôtels de Londres à offrir ce petit luxe ! Au restaurant, b2 At Home’, où se prend aussi le petit déjeuner, un menu d’inspiration britannique régalent les hôtes. Pour l’inévitable Tea time, les becs sucrés s’y régalent de gâteaux faits maison, et grande nouveauté, certaines de ces gourmandises seront, pour cette saison, à base de miel. Mais pas n’importe lequel ! Un miel d’exception 100 % local, issu des ruches des Bermondsey Street Bees. Pour la petite histoire, en 2007, l’apiculteur Dale Gibson installe ses premières ruches sur le toit d’un entrepôt de sucre victorien surplombant The Shard. Dix ans plus tard, le producteur collabore avec les plus grands chefs londoniens. Pas mal !

Aux abords de l’hôtel, le quartier de Bermondsey ne manque pas de charme avec ses enfilades de boutiques, de cafés ou de restaurants so trendy. Mais ce sont surtout des galeries d’art incontournables comme le White Cube (144-152 rue Bermondsey, whitecube.com), un entrepôt des années 1970, devenu culte avec des expos d’envergure, qui attirent les visiteurs. À The Underdog Gallery (Arch 6, Crucifix Lane, theunderdog.london), l’autre spot arty des alentours, qui se transforme en club la nuit venue, c’est carrément underground. On peut y acquérir quelques pépites telles que des toiles-mosaïques réalisées par Nick Dillon, un artiste de Manchester, qui mettent en scène un David Bowie très glam ou un Keith Richard plus sauvage que jamais…

The Bermondsey Square Hotel, Tower Bridge Road, bermondseysquarehotel.co.uk

À partir de 115 euros la nuit.

Bermonsey 7.jpg

Bermondsey 1.jpg

Bermondsey 2.jpg

Bermondsey 3.jpg

Bermondsey 5

bermondsey 4.jpg

Bermondsey-Afternoon Tea 2.jpg

 

 

Craquer pour le design chic du citizenM Hotel, Glasgow

Glasgow

CitizenMGlasgow_UK-002585.jpg

Les accros du design, bluffés par les réalisations architecturales de Charles Rennie Mackintosh qui donnent à Glasgow son allure Art nouveau, vont être comme chez eux au CitizenM. Modernité des lignes dans les 198 chambres baignées de lumière naturelle mais aussi dans les parties communes d’inspiration scandinave. Comme dans les autres hôtels de la chaîne hollandaise (Amsterdam, Rotterdam, Londres, Paris), le lobby, vaste espace de vie et de travail, fait la part belle au mobilier Vitra et Eames. Quant à la réception, ce n’est plus qu’un comptoir digital où les clients viennent personnaliser leur chambre par le menu. Révolutionnaire !

60 Renfrew Street, citizenm

CitizenMGlasgow_UK-073124.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072650

CitizenMGlasgow_UK-072742

CitizenMGlasgow_UK-072777

CitizenMGlasgow_UK-7.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072607.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072627

CitizenMGlasgow_UK-072700.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072706.jpg

CitizenMGlasgow_UK-073057.jpg

CitizenMGlasgow_UK-072845